Notre mission

Comité consultatif

Message d'intérêt public

Rapporter un abus psychiatrique

Mise en garde locale et Internationale

Tuerie, suicide et violence insensés

L’hyperactivité et le déficit d’attention

« TDAH » Parent sous pression, enfants drogués

Diagnostics et traitements non scientifiques

Psychose, dépression, faux diagnostics

Santé mentale, ou maladies inventées

Créer un lien vers nous

 
 
Notre cause >  

LA COMMISSION DES CITOYENS POUR LES DROITS DE L’HOMME
effectue des enquêtes et divulgue les violations des droits de l’Homme commises en psychiatrie. Elle travaille de concert avec des organismes et des individus partageant la même aspiration, et dont le but commun est d’assainir le domaine de la santé mentale. Elle poursuivra son action jusqu’à ce que disparaissent les pratiques abusives et coercitives de la psychiatrie et que les droits et la dignité de tous soient respectés.

Beverly K. Eakman, directrice générale du Consortium national américain pour l’éducation, auteur du best-seller Cloning of the American Mind (Le Clonage de l’esprit américain) :
« La CCDH a travaillé d’arrache-pied pour protéger le droit de tous les parents à diriger
l’éducation de leurs enfants. Je salue la CCDH pour son incroyable persistance... »

Dr Julian Whitaker, directeur de l’Institut du bien-être Whitaker,
auteur de Health & Healing (Santé et guérison) :

« Les progrès de la CCDH et les succès qu’elle a remportés constituent une percée culturelle majeure. La CCDH a progressé à grands pas et a été d’un grand secours pour les parents et les enfants qui avaient subi de terribles abus de la part de psychiatres et de psychologues ainsi que de divers protagonistes et professionnels de la santé mentale. Elle constitue le seul groupe qui s’élève contre les abus de la communauté psychiatrique pour défendre les droits de l’homme. La CCDH s’est intéressée à tous ces aspects dont personne ne se doute, tels que la surmédicalisation, l’étiquetage, le faux diagnostic et l’absence de protocoles scientifiques, et elle les a signalés à l’attention du public ; elle a fait des progrès notables dans ses efforts pour stopper l’effet de rouleau compresseur de la profession psychiatrique. »

Cynthia Thielen parlementaire, Hawaii :
« Sans la CCDH, je pense que nous serions vraiment perdus, et ce serait une situation tragique pour les… enfants. Je suis par conséquent très reconnaissante à de telles personnes [CCDH] de mettre leur savoir et leur énergie à notre service afin de nous aider. Cela fait une énorme différence, car c’est une grande bataille pour la vie et la santé de nos enfants que nous livrons. Et nous devons combattre durement, côte à côte. »